MERCREDI 16 MAI 2012
LE CESC EN COMMISSION À L’ASSEMBLÉE
Sur l’invitation du président de l’Assemblée de la Polynésie française, monsieur Pascal LUCIANI a participé à la commission de l’aménagement, de l’espace naturel, rural et urbain, de l’environnement, de l’urbanisme, de la qualité de la vie et de la gestion du domaine public qui s’est tenue le 16 mai 2012.
Chargée d’examiner le projet de « loi du pays » portant modification du code de l’aménagement dans le cadre de l’élaboration du schéma d’aménagement général de la Polynésie française (SAGE), monsieur LUCIANI, en sa qualité de rapporteur de l’avis rendu par le Conseil économique, social et culturel sur ce projet de « loi du pays » le 27 octobre 2011, a pris place parmi tous les acteurs publics concernés.
Cet exercice a été l’occasion de renforcer les liens inter-institutionnels et de favoriser une plus grande collaboration et un meilleur dialogue entre le pouvoir consultatif et le pouvoir législatif. Le SAGE constitue un outil que le CESC n’avait pas manqué, dans son avis, de caractériser de déterminant pour « organiser rationnellement la répartition des hommes, l’utilisation des ressources et de l’espace en vue de conduire durablement la Polynésie française au développement économique, social et culturel ».

MERCREDI 16 MAI 2012

LE CESC EN COMMISSION À L’ASSEMBLÉE

Sur l’invitation du président de l’Assemblée de la Polynésie française, monsieur Pascal LUCIANI a participé à la commission de l’aménagement, de l’espace naturel, rural et urbain, de l’environnement, de l’urbanisme, de la qualité de la vie et de la gestion du domaine public qui s’est tenue le 16 mai 2012.

Le CESC invité en comission d'étude du SAGE à l'APF

Chargée d’examiner le projet de « loi du pays » portant modification du code de l’aménagement dans le cadre de l’élaboration du schéma d’aménagement général de la Polynésie française (SAGE), monsieur LUCIANI, en sa qualité de rapporteur de l’avis rendu par le Conseil économique, social et culturel sur ce projet de « loi du pays » le 27 octobre 2011, a pris place parmi tous les acteurs publics concernés.

Cet exercice a été l’occasion de renforcer les liens inter-institutionnels et de favoriser une plus grande collaboration et un meilleur dialogue entre le pouvoir consultatif et le pouvoir législatif. Le SAGE constitue un outil que le CESC n’avait pas manqué, dans son avis, de caractériser de déterminant pour « organiser rationnellement la répartition des hommes, l’utilisation des ressources et de l’espace en vue de conduire durablement la Polynésie française au développement économique, social et culturel ».

Pascal LUCIANI, membre du CESC