Le Président Jean TAMA a reçu ce matin le Sénateur Richard TUHEIAVA dans le cadre d'une visite de courtoisie. Pour la circonstance, le Sénateur a tenu à associer tous ses collaborateurs.

Après les présentations d'usage, plusieurs sujets ont été évoqués.

FIP

Le Fond Intercommunal de Péréquation (FIP) a été créé en 1972 lorsque l'économie polynésienne vivait ses plus beaux jours sous perfusion du CEP. Financé à 10 % par l'État et à 90 % par le Pays, le FIP subit indirectement les effets de la crise économique. La dégradation des rentrées fiscales ne permettant pas au Pays d'assumer pleinement sa contribution financière au FIP, il doit recourir aux bailleurs de fonds pour disposer d'argent frais.

Or les communes doivent mettre en œuvre de nouvelles compétences qui leur ont été transférées par l'État : traitement des déchets (horizon janvier 2012), eau potable (horizon 2016), et assainissement (horizon 2021).

Le Sénateur pense que ces compétences doivent être restituées au Pays car ces investissements sont très coûteux et hors de portée de la plupart des communes.

Selon lui, il convient de réfléchir rapidement à un nouveau modèle de société pour remettre le Pays sur la voie du développement économique et social. Le Conseil économique, social et culturel a un rôle à jouer dans ces réflexions.

Tous les indicateurs du tableau de bord du Pays sont dans le rouge. Il est impératif d'amorcer cette démarche rapidement et de doter le Pays de nouveaux outils pour développer les secteurs économiques clés : tourisme, perle, pêche...

Nucléaire

Le Sénateur affectionne particulièrement ce dossier. Il se réjouit que la reconnaissance des maladies induites par le nucléaire soit inscrite dans la Loi MORIN, mais dénonce avec force les lacunes en termes de zones géographiques éligibles actuellement limitées à certaines îles ou communes, et l'échec des demandes d'indemnisation insuffisamment retenues.

Par ailleurs, les conséquences environnementales des essais nucléaires devraient être davantage prises en considération. C'est l'objet de la proposition de loi qu'il a soumise au sénat en octobre 2010 et qui devrait aboutir avant mars 2012.

Au mois de janvier ou février 2012, le Président Jean TAMA doit se rendre à Paris en compagnie des plus hauts responsables de la CPS pour rencontrer le Ministre de la Défense Gérard LONGUET et discuter de ce que l'on appelle à Tahiti la "dette nucléaire". Si son agenda le lui permet, le Sénateur TUHEIAVA sera enchanté d'accompagner monsieur TAMA et la délégation de la CPS à cette occasion.