La Présidente du CESC, madame Raymonde RAOULX, a reçu messieurs Michel AVAEORU et Jean-Paul MALAPER venus présenter leur projet de couverture médicale sur l’archipel des Tuamotu et Gambier.

Originaire de Hao, monsieur Michel AVAEORU possède une qualification de pilote et d’instructeur de vol depuis 2006 pour les appareils de type ATR 42 et 72. En l’absence de débouchés sur le fenua, ce jeune polynésien de 35 ans, s’expatrie en 2007 en Martinique aux Antilles où il est employé comme instructeur de vol. Depuis 2010, il est pilote sur la compagnie Tunis Air en Tunisie.

Monsieur Jean-Paul MALAPER est médecin libéral. Il a ouvert son cabinet de médecine générale à Pirae depuis 2 ans ½. Il connait bien la Polynésie française pour y avoir séjourné à plusieurs reprises. Il possède de nombreuses expériences en industrie pharmaceutique, en médecine hospitalière (gériatrie), et en médecine du travail.

De gauche à droite : Michel AVAEORU et Dr Jean-Paul MALAPER

C’est au cours d’un vol privé à Tahiti que le destin de ces deux hommes a été scellé. Depuis 8 mois, ils élaborent ensemble un projet de couverture médicale dans le cadre de la santé publique des îles Tuamotu et Gambier. L’entité privée qui sera constituée devrait recevoir une mission de service public. L’objectif est de toucher les atolls ne possédant pas de médecin pratiquant dans un centre médical public ou privé, dont les 18 atolls dépourvus d’aérodrome. Outre la pratique de la médecine générale, ce dispositif pourrait également mettre en œuvre les incontournables de la santé publique (médecine scolaire, médecine du travail, vaccinations…), ainsi que certaines évasans programmées non urgentes, et l’encadrement des auxiliaires de santé et infirmières IDE de la santé publique.

Une brigade itinérante composée de 8 médecins généralistes possédant des spécialités complémentaires (gynécologie, cardiologie, gérontologie, urgentiste…), ainsi qu’ 1 à 2 infirmières sera formée. Les équipes constituées se déplaceront dans les atolls 5 jours sur 7 pour effectuer une visite mensuelle par atoll. La gestion de la logistique et du pôle aérien sera opérée à partir de Tahiti. Ce dispositif ne générera pas moins de 22 emplois directs et indirects sur les atolls touchés.

Un avion amphibie d’une capacité de 12 passagers, ainsi qu’un bi-moteur d’une capacité de 19 places seront acquis pour assurer la desserte aérienne. Ils peuvent être aménagés pour accueillir 3 civières pour le premier et 2 civières pour le second. Des contacts ont déjà été pris en Europe pour l’achat des avions.

Cette couverture médicale générera des économies non négligeables au Pays par une diminution des coûts des évasans programmées non urgentes, induite par un management conjoint du pôle médical, du pôle aérien, et du pôle logistique. Les évasans urgentes continueront d’être traitées par le dispositif existant géré par le CHPF et les structures de santé publique.

Messieurs AVAEORU et MALAPER ont déjà rencontré les responsables de la Direction de la Santé, le ministre de la Santé Charles TETARIA, le directeur de la CPS Régis CHANG, le président du conseil d’administration de la CPS Ronald TEROROTUA, et monsieur Luc TAPETA-SERVONNAT. Un accueil très favorable a été réservé au projet. Les rencontres institutionnelles se poursuivront avec le Haut-Commissaire Richard DIDIER, le Vice-Président Anthony GEROS, le ministre Pierre FREBAULT, et monsieur Patrick GALENON.

Ce projet pourrait voir le jour en 2012 avec l'approbation et le soutien de tous les acteurs du Pays

 
VENDREDI 21 OCTOBRE 2011
RENCONTRE AVEC MICHEL AVAEORU ET JEAN-PAUL MALAPER
La Présidente du CESC, madame Raymonde RAOULX, a reçu hier messieurs Michel AVAEORU et Jean-Paul MALAPER venus présenter leur projet de couverture médicale sur l’archipel des Tuamotu et Gambier.
Originaire de Hao, monsieur Michel AVAEORU possède une qualification de pilote et d’instructeur de vol depuis 2006 pour les appareils de type ATR 42 et 72. En l’absence de débouchés sur le fenua, ce jeune polynésien de 35 ans, s’expatrie en 2007 en Martinique aux Antilles où il est employé comme instructeur de vol. Depuis 2010, il est pilote sur la compagnie Tunis Air en Tunisie.
Monsieur Jean-Paul MALAPER est médecin libéral. Il a ouvert son cabinet de médecine générale à Pirae depuis 2 ans ½. Il connait bien la Polynésie française pour y avoir séjourné à plusieurs reprises. Il possède de nombreuses expériences en industrie pharmaceutique, en médecine hospitalière (gériatrie), et en médecine du travail.
C’est au cours d’un vol privé à Tahiti que le destin de ces deux hommes a été scellé. Depuis 8 mois, ils élaborent ensemble un projet de couverture médicale dans le cadre de la santé publique des îles Tuamotu et Gambier. L’entité privée qui sera constituée devrait recevoir une mission de service public. L’objectif est de toucher les atolls ne possédant pas de médecin pratiquant dans un centre médical public ou privé, dont les 18 atolls dépourvus d’aérodrome. Outre la pratique de la médecine générale, ce dispositif pourrait également mettre en œuvre les incontournables de la santé publique (médecine scolaire, médecine du travail, vaccinations…), ainsi que certaines évasans programmées non urgentes, et l’encadrement des auxiliaires de santé et infirmières IDE de la santé publique.
Une brigade itinérante composée de 8 médecins généralistes possédant des spécialités complémentaires (gynécologie, cardiologie, gérontologie, urgentiste…), ainsi qu’ 1 à 2 infirmières sera formée. Les équipes constituées se déplaceront dans les atolls 5 jours sur 7 pour effectuer une visite mensuelle par atoll. La gestion de la logistique et du pôle aérien sera opérée à partir de Tahiti. Ce dispositif ne générera pas moins de 22 emplois directs et indirects sur les atolls touchés.
Un avion amphibie d’une capacité de 12 passagers, ainsi qu’un bi-moteur d’une capacité de 19 places seront acquis pour assurer la desserte aérienne. Ils peuvent être aménagés pour accueillir 3 civières pour le premier et 2 civières pour le second. Des contacts ont déjà été pris en Europe pour l’achat des avions.
Cette couverture médicale générera des économies non négligeables au Pays par une diminution des coûts des évasans programmées non urgentes, induite par un management conjoint du pôle médical, du pôle aérien, et du pôle logistique. Les évasans urgentes continueront d’être traitées par le dispositif existant géré par le CHPF et les structures de santé publique.
Messieurs AVAEORU et MALAPER ont déjà rencontré les responsables de la Direction de la Santé, le ministre de la Santé Charles TETARIA, le directeur de la CPS Régis CHANG, le président du conseil d’administration de la CPS Ronald TEROROTUA, et monsieur Luc TAPETA-SERVONNAT. Un accueil très favorable a été réservé au projet. Les rencontres institutionnelles se poursuivront avec le Haut-Commissaire Richard DIDIER, le Vice-Président Anthony GEROS, le ministre Pierre FREBAULT, et monsieur Patrick GALENON.