JEUDI 13 OCTOBRE 2011
VISITE DE COURTOISIE DE JULIEN CHOL
La Présidente Raymonde RAOULX a reçu hier au Conseil économique, social et culturel, monsieur Julien CHOL, président JCE de la Fédération régionale des JCE (Jeunes Chambres Économiques) de Polynésie française. Monsieur Bertrand SAVOIE, président de la JCE de Tahiti, et monsieur GUEGUEN Thierry l’ont accompagné.
Son déplacement dans nos îles vise à nouer des liens avec les membres de la Jeune Chambre Économique de Tahiti, mais également à partager et à échanger des points de vue avec les acteurs économiques du Pays. Pendant son séjour il a visité avec satisfaction nos îles, notamment Ahe où il a pu découvrir les spécificités des îles Tuamotu, et plus particulièrement l’activité économique de la perliculture et de l’hôtellerie polynésienne.
De gauche à droite : M. SAVOIE, Mme RAOULX, M. GUEGUEN, M. CHOL
Installé en Chine depuis 2005, ce jeune ingénieur diplômé des écoles de Paris est employé à Pékin par la société EDF au poste de directeur des opérations de contrôle pendant plus d’un an. Lorsque lui vient une idée de génie liée à l’environnement pékinois très pollué, il crée sa société en 2007 et vend sur le marché chinois des appareils purificateurs d’air importés de Suisse. Sa gamme de produits s’est ensuite diversifiée avec des masques pour  cyclistes et d’autres produits de protection contre la pollution. Le marché chinois est énorme. Il n’est pas évident de le pénétrer compte tenu de la barrière linguistique, d’un système administratif compliqué, et d’une compétition très intense.
« Ici, tout bouge à une vitesse impressionnante. Je pars de pékin 10 jours. Deux nouvelles discothèques ont poussé en bas de chez moi et mon immeuble a été repeint » déclare-t-il.
Parallèlement, il crée la Jeune Chambre Économique de Pékin qui regroupe les jeunes entrepreneurs français déjà installés et conseille ceux qui veulent s’y établir.
Il s’intéresse à la vie économique du fenua qui possède de nombreux atouts, et a très vite constaté une société de forte consommation depuis l’installation du C.E.P. Son esprit d’aventurier et d’entrepreneur l’invite naturellement à s’interroger sur le futur modèle de société que le Pays souhaite, compte tenu des limites que semble montrer le modèle existant.
Madame RAOULX a évoqué le plan de redressement qui doit être mis en œuvre et les actions en amont du gouvernement qui se concrétisent au niveau institutionnel par des saisines du CESC sur des projets de « lois du pays » relatifs au surendettement des particuliers, à la concurrence, ou encore à l’urbanisme commercial, au « time-share » touristique, à la commission de conciliation des litiges en matière de consommation, ou au dispositif de soutien à l’aquaculture.

La Présidente Raymonde RAOULX a reçu hier au Conseil économique, social et culturel, monsieur Julien CHOL, président JCE de la Fédération régionale des JCE (Jeunes Chambres Économiques) de Polynésie française. Monsieur Bertrand SAVOIE, président de la JCE de Tahiti, et monsieur GUEGUEN Thierry l’ont accompagné.

Son déplacement dans nos îles vise à nouer des liens avec les membres de la Jeune Chambre Économique de Tahiti, mais également à partager et à échanger des points de vue avec les acteurs économiques du Pays. Pendant son séjour il a visité avec satisfaction nos îles, notamment Ahe où il a pu découvrir les spécificités des îles Tuamotu, et plus particulièrement l’activité économique de la perliculture et de l’hôtellerie polynésienne.

De gauche à droite : M. SAVOIE, Mme RAOULX, M. GUEGUEN, M. CHOL

Installé en Chine depuis 2005, ce jeune ingénieur diplômé des écoles de Paris est employé à Pékin par la société EDF au poste de directeur des opérations de contrôle pendant plus d’un an. Lorsque lui vient une idée de génie liée à l’environnement pékinois très pollué, il crée sa société en 2007 et vend sur le marché chinois des appareils purificateurs d’air importés de Suisse. Sa gamme de produits s’est ensuite diversifiée avec des masques pour cyclistes et d’autres produits de protection contre la pollution. Le marché chinois est énorme. Il n’est pas évident de le pénétrer compte tenu de la barrière linguistique, d’un système administratif compliqué, et d’une compétition très intense.

« Ici, tout bouge à une vitesse impressionnante. Je pars de pékin 10 jours. Deux nouvelles discothèques ont poussé en bas de chez moi et mon immeuble a été repeint » déclare-t-il.

Parallèlement, il crée la Jeune Chambre Économique de Pékin qui regroupe les jeunes entrepreneurs français déjà installés et conseille ceux qui veulent s’y établir.

Il s’intéresse à la vie économique du fenua qui possède de nombreux atouts, et a très vite constaté une société de forte consommation depuis l’installation du C.E.P. Son esprit d’aventurier et d’entrepreneur l’invite naturellement à s’interroger sur le futur modèle de société que le Pays souhaite, compte tenu des limites que semble montrer le modèle existant.

Madame RAOULX a évoqué le plan de redressement qui doit être mis en œuvre et les actions en amont du gouvernement qui se concrétisent au niveau institutionnel par des saisines du CESC sur des projets de « lois du pays » relatifs au surendettement des particuliers, à la concurrence, ou encore à l’urbanisme commercial, au « time-share » touristique, à la commission de conciliation des litiges en matière de consommation, ou au dispositif de soutien à l’aquaculture.