JEUDI 18 AOÛT 2011
NOUVEAU SOUFFLE AUX COURS BUFFLIER
La Présidente du CESC, madame Raymonde RAOULX, a reçu hier monsieur Patrick LOPEZ-DIOT, directeur associé du centre de formation dénommé « Cours Bufflier ».
Depuis la reprise de la gérance du centre par monsieur LOPEZ-DIOT en 2006, une SARL composée majoritairement d’associés polynésiens a été constituée en 2009.
Créée il y a 40 ans pour former à la dactylographie, cette structure située au centre de Papeete a évolué de façon notable au rythme du développement technologique, économique, et social du Pays.
Actuellement, elle propose des formations en Bac Pro secrétariat, Bac Pro comptabilité, BTS Assistant Manager, et en BTS CGO (comptabilité et gestion des organisations). Elle souhaite innover à moyen terme, notamment par l’ouverture de formations en anglais, espagnol, tahitien, informatique, bureautique, et gestion d’entreprise. Les projets majeurs portés par la nouvelle direction du centre visent l’ouverture d’une formation en licence professionnelle européenne, la mise en place d’un dispositif d’e-learning, et d’une formation en alternance.
Les formations se déroulent en journée et en soirée et sont sanctionnées par les diplômes délivrés par l’Éducation nationale.
Pouvant accueillir 120 étudiants, ce centre dispose de quatre salles de cours, une salle informatique, un espace commun pour les étudiants, un secrétariat et un espace commun aux enseignants dont certains ont été formés à l’Université de la Polynésie française.
Agréé par le SEFI en tant qu’organisme de formation, cette structure similaire à une école privée d’enseignement technique et de formation professionnelle continue, poursuit sa progression tant au niveau de sa carte de formation, qu’au plan de son statut.
Afin de mettre en œuvre la formation en alternance, monsieur LOPEZ-DIOT souhaiterait rencontrer prochainement messieurs Luc TAPETA-SERVONNAT du MEDEF polynésie et Christophe PLEE de la CGPME pour obtenir leur partenariat dans le cadre de ce dispositif qui a fait ses preuves en termes d’insertion professionnelle.
En 2011, les taux de réussite en Bac Pro et en BTS ont été de 61 %. Au rang des performances, il faut noter la belle réussite d’une ancienne élève en BTS Assistant Manager, mademoiselle Ahuuratini TEMAURI, qui vient d’obtenir à Strasbourg son DEES (diplôme européen d’études supérieures, équivalent à la licence pro) de Management et Gestion.
Issus des écoles publiques, la majorité des étudiants de cet organisme reprennent généralement leurs études après un décrochage scolaire. Les familles les plus modestes peuvent obtenir une aide de la CPS à travers le complément familial octroyé aux élèves inscrits aux Bac Pro, et une bourse d’État pour les BTS.
A l’approche des examens, certains étudiants bénéficiaires du complément familial ont abandonné suite à la suppression de leur bourse. Les parents avaient dépassés leur quotient familial suite aux heures supplémentaires effectuées durant le trimestre de référence. Monsieur LOPEZ-DIOT rencontrera les cadres du FASS (Fonds d’Actions Sanitaires et Sociales) à la CPS pour trouver une solution à ces situations exceptionnelles qui contribuent au décrochage scolaire.

La Présidente du CESC, madame Raymonde RAOULX, a reçu monsieur Patrick LOPEZ-DIOT, directeur associé du centre de formation dénommé « Cours Bufflier ».

Depuis la reprise de la gérance du centre par monsieur LOPEZ-DIOT en 2006, une SARL composée majoritairement d’associés polynésiens a été constituée en 2009.

Créée il y a 40 ans pour former à la dactylographie, cette structure située au centre de Papeete a évolué de façon notable au rythme du développement technologique, économique, et social du Pays.

Actuellement, elle propose des formations en Bac Pro secrétariat, Bac Pro comptabilité, BTS Assistant Manager, et en BTS CGO (comptabilité et gestion des organisations). Elle souhaite innover à moyen terme, notamment par l’ouverture de formations en anglais, espagnol, tahitien, informatique, bureautique, et gestion d’entreprise. Les projets majeurs portés par la nouvelle direction du centre visent l’ouverture d’une formation en licence professionnelle européenne, la mise en place d’un dispositif d’e-learning, et d’une formation en alternance.

Les formations se déroulent en journée et en soirée et sont sanctionnées par les diplômes délivrés par l’Éducation nationale.

Pouvant accueillir 120 étudiants, ce centre dispose de quatre salles de cours, une salle informatique, un espace commun pour les étudiants, un secrétariat et un espace commun aux enseignants dont certains ont été formés à l’Université de la Polynésie française.

Agréé par le SEFI en tant qu’organisme de formation, cette structure similaire à une école privée d’enseignement technique et de formation professionnelle continue, poursuit sa progression tant au niveau de sa carte de formation, qu’au plan de son statut.

Afin de mettre en œuvre la formation en alternance, monsieur LOPEZ-DIOT souhaiterait rencontrer prochainement messieurs Luc TAPETA-SERVONNAT du MEDEF polynésie et Christophe PLEE de la CGPME pour obtenir leur partenariat dans le cadre de ce dispositif qui a fait ses preuves en termes d’insertion professionnelle.

En 2011, les taux de réussite en Bac Pro et en BTS ont été de 61 %. Au rang des performances, il faut noter la belle réussite d’une ancienne élève en BTS Assistant Manager, mademoiselle Ahuuratini TEMAURI, qui vient d’obtenir à Strasbourg son DEES (diplôme européen d’études supérieures, équivalent à la licence pro) de Management et Gestion.

Issus des écoles publiques, la majorité des étudiants de cet organisme reprennent généralement leurs études après un décrochage scolaire. Les familles les plus modestes peuvent obtenir une aide de la CPS à travers le complément familial octroyé aux élèves inscrits aux Bac Pro, et une bourse d’État pour les BTS.

A l’approche des examens, certains étudiants bénéficiaires du complément familial ont abandonné suite à la suppression de leur bourse. Les parents avaient dépassés leur quotient familial suite aux heures supplémentaires effectuées durant le trimestre de référence. Monsieur LOPEZ-DIOT rencontrera les cadres du FASS (Fonds d’Actions Sanitaires et Sociales) à la CPS pour trouver une solution à ces situations exceptionnelles qui contribuent au décrochage scolaire.