Suivez-nous sur :

  facebook twiter youtubenewsletter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40416500
FAX : +689 40419242

 

La reconnaissance par l'Etat des droits des victimes des essais nucléaires français

Rapport 139 CESC

Rapport n° 139/CESC du 15-11-20062.8 Mo

Réforme et modernisation du statut de patenté ou entrepreneur individuel en Polynésie française

Rapport153

pdfRapport153-CESC.pdf1.34 Mo

L'avenir de la Polynésie française face à une gouvernance durable de son patrimoine marin

Rapport-152-CESC-patrimoine-marin

pdfRapport n° 152/CESC du 21/01/20154.30 Mo

L'implantation de jeux de casino en Polynésie française

pdfRapport 149-CESC803.66 Ko

L'emploi des jeunes en Polynésie française

pdfTélécharger PDF4.52 Mo

Feuilletez le document

L'aménagement des plages publiques

 Télécharger PDF 3.08 Mo

Le sport en Polynésie française

pdfTéléchargez le PDF4.03 Mo

Rapport sur la réforme de la PSG

pdfTéléchargez le PDF2.12 Mo

Feuilletez le document

Rapport synthétique de la Conférence des 40 ans du CESC

Page 1 de Livret 40 ans CESC vf

pdf Rapport synthétique de la Conférence du CESC du 11 juillet 2017

Rapport d'activité 2016 du CESC

Rapport d'activité 2016 du CESC

pdfRapport d'activité 20162.34 Mo

Rapport d'activité 2015 du CESC

Rapport d'activité 2015 du CESC

pdfTélécharger le PDF2.19 Mo

RAPPORT D'ACTIVITE 2014

pdfRapport d'Activité 20141.59 Mo

Bilan d'activité 2012

pdfTéléchargez le PDF14.18 Mo

Bilan d'activité 2011

bilan-activite-2011-cesc

pdfTéléchargez le PDF10.28 Mo

Bilan de mandature 2009-2013

Bilan de mandature 2009-2013

pdfBilan de mandature 2009-20133.97 Mo

Derniers rapports en ligne

  • Avis 99/2017 en date du 09/11/17

    sur le projet de « loi du pays » portant diverses mesures en faveur de l’accessibilité foncière

    pdfAvis n°99/2017

  • Avis 98/2017 en date du 09/11/17

    sur le projet de "loi du pays" modifiant le code de l’environnement et fixant les conditions et modalités de création, d’exploitation et de suivi des sites pilotes dénommés « Centres d’Enfouissement Techniques Simplifiés »

    pdfAvis n°98/2017

>> Consultez tous les rapports & avis

Agenda

  • Jeudi 9 novembre 2017

    8h30 - Assemblée plénière : 

    1) Etude avant adoption du projet d'avis sur le projet de "loi du pays" modifiant le code de l'environnement et fixant les conditions et les modalités de création, d'exploitation et de suivi des sites pilotes dénommés centres d'enfouissement techniques simplifiés ;

    2) Etude avant adoption du projet d'avis sur le projet de "loi du pays" portant diverses mesures en faveur de l'accessibilité foncière.

     
  • Mardi 7 novembre 2017

    8h30 - Assemblée plénière :

    1) Examen et adoption d'un projet d'avis sur le projet de "loi du pays" portant modification de la "loi du pays" n°2015-3 du 25 février 2015 modifiée relative aux conditions d'admission au régime de solidarité "RSPF" et au contrôle de leur respect.

    2) Présentation de l'enquête emploi et Budget des familles par l'Institut de la Statistique de Polynésie française.

     
  • Jeudi 17 août 2017

    8h30 - Assemblée plénière : Examen et adoption du projet d’avis sur un projet de « loi du Pays » portant modification du livre II de la partie I du code du travail relatif au contrat de travail et du livre VI de la partie V du code du travail relatif au travail illégal. Le projet d’avis sera présenté par mesdames Marie-Hélène TIRAO et Diana YIENG KOW en leur qualité de rapporteures.

     
  • Mardi 25 juillet 2017

    08h00 - Assemblée plénière : Examen et adoption du projet d’avis sur le projet de "loi du pays" relatif aux aides au secteur de la pêche, présenté par madame Lucie TIFFENAT et monsieur Félix FONG en leur qualité de rapporteurs.

     
>> Consulter tout l'agenda

L’association des soignants en pédopsychiatrie de Polynésie française (ASPPF), représentée par son président, monsieur Loïc MASCROISIER, et sa trésorière, madame Béatrice TETUAVEROA, a rencontré madame RAOULX au siège du CESC.

Cette association regroupe des professionnels de santé concernés par la question des soins pédopsychiatriques. Ses objectifs sont en premier lieu de « défendre et de favoriser le développement du service public en matière de santé mentale, afin de concourir au respect des droits fondamentaux des enfants souffrant de troubles psychiatriques et permettre à tous un accès aux soins », dans le respect de la dignité humaine.

Sa mission est d’accompagner l’évolution des structures institutionnelles dans une action de pérennisation des services existants, de participer à la création de structures indispensables à la prise en charge des patients, et de développer un réseau de collaboration entre les différents professionnels des secteurs sanitaires, médico-sociaux et pédagogiques.

La prise en charge pédopsychiatrique des jeunes patients est assurée institutionnellement sur le fenua par un service, dénommé « Etablissement d’hospitalisation de jour de pédopsychiatrie (JOPF juillet 2009), qui fonctionne avec deux structures, constituant deux « outils de soins » différents ; l’Hôpital de Jour (HDJ) et le Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP)  :

- l’hôpital de jour accueille les enfants présentant des troubles majeurs. Ces enfants bénéficient d’un suivi individuel à raison d’un mi-temps, si une scolarisation à temps partiel est possible, sinon, à temps plein (dans la journée, les enfants continuant de vivre dans leur famille en dehors de cette prise en charge thérapeutique intensive de jour) ;

- le centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP) est destiné à accueillir des enfants de 3 à 12 ans présentant des troubles psychiatriques « moins graves ». Sa particularité est, entre autre, d’organiser des activités thérapeutiques « médiatisées », en plus des consultations psychothérapeutiques, telles que le tir à l’arc, la plongée sous-marine, le poney, le conte, le théâtre … etc.

Ce service de pédopsychiatrie dispose théoriquement de 21 postes et soigne une quarantaine d’enfants par an environ. Il dépend toujours de la Direction de la Santé, même si le schéma territorial d’organisation des soins prévoit depuis 2003 son rattachement au CHPF, pour en faire un « service de secteur pédopsychiatrique ».

Malheureusement la conjoncture économique du Pays associée à l’instabilité politique a pris le dessus sur la raison. Ainsi, pas moins de 10 postes existants ont été supprimés et l’hôpital de jour est provisoirement fermé depuis 1 an. Cette situation de sous-effectif engendre des tensions au sein du personnel et un « turn over » important.

L’association a dénoncé cette situation il y a moins d’un an auprès des différentes autorités politiques par divers moyens : courriers, visite des institutions avec les enfants, présence dans les lieux publics (restaurants du centre ville ayant pignon sur rue, parc Bougainville…), appels téléphoniques, rencontres avec les ministres de la santé, communiqués de presse, reportages télévisés. Elle a encore rencontré le ministre Bertholon hier pour lui en faire part.

Pour le président de l’ASPPF, l’absence de politique globale en matière de santé mentale ne favorise pas en finalité la cohésion sociale, mais tend à isoler les familles et marginaliser les jeunes handicapés mentaux.

Il attend des représentants de la société civile un partenariat pour réaliser une étude, un diagnostic de l’existant, et trouver les solutions idoines à la question de la psychiatrie pour construire le service public que ces patients sont en droit d’attendre. Il affirme que la commission de la santé mentale ne s’est pas réunie depuis plus de dix ans.

Suivez-nous sur :

  facebook twiter youtubenewsletter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40416500
FAX : +689 40419242