Suivez-nous sur :

  facebook twiter youtubenewsletter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40 416 500
FAX : +689 40 419 242

 

Rapport synthétique de la Conférence des 40 ans du CESC

Page 1 de Livret 40 ans CESC vf

pdf Rapport synthétique de la Conférence du CESC du 11 juillet 2017

La reconnaissance par l'Etat des droits des victimes des essais nucléaires français

Rapport 139 CESC

Rapport n° 139/CESC du 15-11-20062.8 Mo

Réforme et modernisation du statut de patenté ou entrepreneur individuel en Polynésie française

Rapport153

pdfRapport153-CESC.pdf1.34 Mo

L'avenir de la Polynésie française face à une gouvernance durable de son patrimoine marin

Rapport-152-CESC-patrimoine-marin

pdfRapport n° 152/CESC du 21/01/20154.30 Mo

L'implantation de jeux de casino en Polynésie française

pdfRapport 149-CESC803.66 Ko

L'emploi des jeunes en Polynésie française

pdfTélécharger PDF4.52 Mo

Feuilletez le document

L'aménagement des plages publiques

 Télécharger PDF 3.08 Mo

Le sport en Polynésie française

pdfTéléchargez le PDF4.03 Mo

Rapport sur la réforme de la PSG

pdfTéléchargez le PDF2.12 Mo

Feuilletez le document

Rapport d'activité 2017 du CESC

 Couv avant WEB

pdf Rapport d'activité 2017

Rapport d'activité 2016 du CESC

Rapport d'activité 2016 du CESC

pdfRapport d'activité 20162.34 Mo

Rapport d'activité 2015 du CESC

Rapport d'activité 2015 du CESC

pdfTélécharger le PDF2.19 Mo

RAPPORT D'ACTIVITE 2014

pdfRapport d'Activité 20141.59 Mo

Bilan d'activité 2012

pdfTéléchargez le PDF14.18 Mo

Bilan d'activité 2011

bilan-activite-2011-cesc

pdfTéléchargez le PDF10.28 Mo

Bilan de mandature 2009-2013

Bilan de mandature 2009-2013

pdfBilan de mandature 2009-20133.97 Mo

Affichage article

Avis N° 2015/40

Projet de délibération portant approbation des Orientations stratégiques 2015-2024 de la politique de santé

Commission Santé et société

Avis favorable

Rendu le 19/11/2015

Résumé

Compte tenu des nombreux défis de santé publique auxquels est actuellement confrontée la Polynésie française, le Pays souhaite fixer à nouveau « le cap de la politique de santé qu’il souhaite conduire » pour les dix années à venir en proposant, dans le cadre d’un document cadre, les orientations stratégiques 2015-2024 de la politique de santé.
Ces orientations stratégiques sont le fruit d'un travail qui aura mobilisé un certain nombre de parties prenantes autour de l'avenir de la santé de la population polynésienne.
Selon le CESC, ce document élaboré à partir d’un diagnostic est indispensable à la maîtrise du système de santé et de l'évolution de ses dépenses par le Pays qui ne dispose plus de véritable politique de santé depuis à présent dix années.
Cependant, ces grandes orientations fixées ne doivent pas demeurer au stade de « vœux pieux ». Il faut se donner les moyens de les mettre en œuvre avec efficacité, pragmatisme et innovation. Cette politique de santé, dont la gouvernance doit être optimisée, devra par ailleurs être véritablement mesurée et évaluée.
Le Pays doit être le garant de la politique de santé, le maître d’œuvre des objectifs de santé publique retenus pour les dix prochaines années et le responsable de la fixation des grands équilibres financiers qui seront soumis au vote de l’Assemblée de la Polynésie française dans le cadre des lois annuelles de finances sociales.
Les grands axes de la politique de santé doivent être soumis à l'approbation de l'Assemblée de la Polynésie française pour en affirmer le caractère prioritaire et en assurer le soutien pour les dix années à venir et ce, quel que soit le gouvernement en place.
Le SOS présenté parallèlement, constitue un premier volet de mise en œuvre de ces axes stratégiques. La réforme de la PSG, encore en construction, devra s’inscrire dans le sens d’une rationalisation et d’une réforme de ses modes de financements.
Le CESC reconnaît par ailleurs qu’une approche purement curative d’une politique de santé n’est pas suffisante et que des actions de prévention et de promotion de la santé sont nécessaires pour répondre aux enjeux sanitaires à venir. Ces dernières doivent s’inscrire dans le cadre d’une véritable interministérialité, la santé étant l’affaire de tous.
Enfin, une optimisation de l’organisation globale de l’offre de santé est incontournable. Cependant, certaines mesures, déjà abordées dans le cadre de réflexions ou de projets de textes n’ont pas encore abouti et méritent d’être activées.
Le plus dur reste donc à faire. Pour l’heure, il demeure important que l’ensemble des acteurs concernés disposent d’un cadre afin de tendre le mieux possible vers des objectifs communs pour une bonne santé de notre population.

Documents Liés :

Avis
Avis n°40-2015.pdf


Suivez-nous sur :

  facebook twiter youtubenewsletter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40 416 500
FAX : +689 40 419 242