Suivez-nous sur :

  facebook twitter youtube newsletter twitter twitter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40 416 500
FAX : +689 40 419 242

 

Rapport synthétique de la Conférence des 40 ans du CESC

Page 1 de Livret 40 ans CESC vf

pdf Rapport synthétique de la Conférence du CESC du 11 juillet 2017

La reconnaissance par l'Etat des droits des victimes des essais nucléaires français

Rapport 139 CESC

Rapport n° 139/CESC du 15-11-20062.8 Mo

Réforme et modernisation du statut de patenté ou entrepreneur individuel en Polynésie française

Rapport153

pdfRapport153-CESC.pdf1.34 Mo

L'avenir de la Polynésie française face à une gouvernance durable de son patrimoine marin

Rapport-152-CESC-patrimoine-marin

pdfRapport n° 152/CESC du 21/01/20154.30 Mo

L'implantation de jeux de casino en Polynésie française

pdfRapport 149-CESC803.66 Ko

L'emploi des jeunes en Polynésie française

pdfTélécharger PDF4.52 Mo

Feuilletez le document

L'aménagement des plages publiques

 Télécharger PDF 3.08 Mo

Le sport en Polynésie française

pdfTéléchargez le PDF4.03 Mo

Rapport sur la réforme de la PSG

pdfTéléchargez le PDF2.12 Mo

Feuilletez le document

Rapport d'activité 2017 du CESC

 Couv avant WEB

pdf Rapport d'activité 2017

Rapport d'activité 2016 du CESC

Rapport d'activité 2016 du CESC

pdfRapport d'activité 20162.34 Mo

Rapport d'activité 2015 du CESC

Rapport d'activité 2015 du CESC

pdfTélécharger le PDF2.19 Mo

RAPPORT D'ACTIVITE 2014

pdfRapport d'Activité 20141.59 Mo

Bilan d'activité 2012

pdfTéléchargez le PDF14.18 Mo

Bilan d'activité 2011

bilan-activite-2011-cesc

pdfTéléchargez le PDF10.28 Mo

Bilan de mandature 2009-2013

Bilan de mandature 2009-2013

pdfBilan de mandature 2009-20133.97 Mo

Affichage article

Avis N° 2015/41

Projet de délibération portant approbation du schéma d'organisation sanitaire 2015-2020

Commission Santé et société

Avis favorable

Rendu le 19/11/2015

Thème

Santé publique

Résumé

Le SOS constitue la déclinaison opérationnelle des orientations stratégiques 2015-2024 de la politique de santé, dont l’approbation par délibération de l’Assemblée de la Polynésie française fait également l’objet d’une saisine du CESC .
Il comporte les nécessaires adaptations aux nouveaux besoins de la population liées à la transition épidémiologique, au développement de pathologies cardiovasculaires et aux évolutions thérapeutiques et technologiques importantes.
Le SOS 2015-2020 prévoit l’opposabilité de ses orientations. Il fixe des priorités méthodologiques et des contraintes financières, et comporte des actions réalisables sur cinq ans. Il se décline pour cela sur plusieurs axes :
Axe 1 : Restaurer l’autorité du Pays
Il s’agit de revoir la gouvernance et les mécanismes de prise de décision dans le champ sanitaire, avec la création d’une Autorité de régulation, la mise en place d’une « Observation de la Santé », et la création de l’établissement public de soins primaires et du service hospitalier public polynésien.
Le CESC adhère à ces mesures. Elles vont faciliter et structurer la mise en œuvre des décisions en matière de santé et de protection sociale, et permettre de mieux organiser et rendre plus performants les établissements de santé. Ceci étant, le CESC souligne que les conditions de réussite de ces projets ne peuvent être remplies que si les personnels et administrations concernés adhèrent à ces réformes.
Axe 2 : Améliorer la santé primaire dans les archipels
Le CESC souligne l’intérêt du SOS en ce qu’il entend favoriser les rotations régulières de médecins et paramédicaux des îles. A cet égard, il estime que des projets innovants devraient voir le jour (navettes maritimes itinérantes, hydravions…). Le CESC estime par ailleurs que la prise en charge globale du malade doit être améliorée, notamment pour son hébergement lorsqu’il est évacué sur Tahiti.
Axe 3 : Adapter l’offre de santé à l’évolution des besoins
Le but est d’améliorer la réponse aux besoins de santé, sans inflation des moyens financiers. Cela passe par plus d’équité dans la répartition des moyens des secteurs public et privé, à Tahiti et dans les archipels, et de manière plus générale par l’adaptation de l’offre de soins au vieillissement de la population, et à l’évolution des pathologies liées aux comportements (diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, cancers) qui vont peser sur le système de santé et mettre à mal un financement déjà sous tension.
Les mesures prioritaires que sont l’augmentation de l’offre en matière de dialyse et de santé mentale, et la poursuite de la montée en charge de l’offre de soins contre le cancer, ainsi que la création d’un pôle privé unique emportent l’adhésion du CESC. Celui-ci souligne l’intérêt de la prise en charge globale du patient, avec une meilleure attention portée à l’individu et à ses choix.
Axe 4 : Réinvestir la prévention et la promotion de la santé
La lutte contre le surpoids et l’obésité constitue une priorité. Le CESC estime que leurs conséquences sur l’état de santé des Polynésiens et sur l’importance des coûts financiers occasionnés par les pathologies qu’ils provoquent nécessitent de mettre rapidement en place des mesures appréhendant la question via une approche globale : revoir la liste des produits de première nécessité, combattre certaines habitudes alimentaires et remettre en place des lieux d’apprentissage de la préparation de menus équilibrés, remettre l’Education au sein des opérations de Prévention, développer l’incitation au sport.
Par ailleurs, le CESC soutien l’idée d’une collaboration entre l’établissement de soins de santé primaire, la médecine du travail et les communes.
Enfin, il souhaite que soit développée une approche polynésienne de la prévention et de la promotion de la santé, grâce par exemple à la formation des personnels de santé aux rudiments des langues polynésiennes. La médecine traditionnelle devrait également bénéficier d’un cadre scientifique et règlementaire.
Axe 5 : Relever le défi du bien vieillir en partenariat avec le ministère en charge de la Solidarité
Le dispositif d’accueil des personnes âgées au sein d’établissements est prévu, mais le SOS veut préserver une large part au maintien à domicile. Le CESC rappelle qu’il avait déjà souligné la nécessité de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées et de développer d’autres types de réponses pour permettre le répit des familles grâce à des structures d’accueil temporaire.
Il rappelait aussi la nécessité de renforcer le contrôle des conditions d’accueil des personnes âgées et préconisait également la nécessité d’assurer l’accompagnement des familles, par le biais de campagnes d’information et de prévention, de soutien moral et matériel, de groupes de parole et de temps de répit…
Le CESC requiert qu’une réflexion soit menée afin que les autorités reconsidèrent la situation juridique de la personne qui prend soin d’un proche à son domicile, qu’elles prévoient une offre complémentaire d’établissements spécialisés en prévoyance du développement de l’isolement des personnes âgées.
Axe 6 : Instaurer un espace numérique de santé polynésien
Les objectifs principaux de cet axe sont de prioriser les moyens et les énergies sur le dossier médical partagé et de mettre en place une télémédecine au service des soins primaires dans les archipels. Le CESC ne peut qu’adhérer à la mise en place de ces dispositifs.
Les six axes thématiques prioritaires du SOS et les mesures qu’ils proposent reflètent un certain consensus issu des nombreuses rencontres avec les principaux acteurs concernés, des visites sur le terrain et des ateliers de travail ayant permis des échanges entre les représentants de différents secteurs intéressés.
Le CESC convient de la nécessité pour le Pays de disposer d’un SOS aux ambitions révisées afin qu’elles soient réalisables sur les cinq années à venir. Il souligne qu’il doit être accompagné de règlementations dont certaines n’ont pas encore été adoptées.
Le CESC approuve le caractère opposable du SOS et compte sur tous (acteurs de santé et de protection sociale, usagers et autorités sanitaires et politiques), pour que son adoption par l’Assemblée de la Polynésie française soit gage de respect de ses orientations.

Documents Liés :

Avis
Avis n°41-2015.pdf


Suivez-nous sur :

  facebook twitter youtube newsletter twitter twitter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40 416 500
FAX : +689 40 419 242